Eternity Ranch


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ickeos Dwell [Validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Talysman

avatar

Féminin Nombre de messages : 171
Age : 26
Type (humain, cheval...) : Men - Stallion - Stallion
Age : 27 ans - 8 ans - 5 ans
Amour : Célibataire - Idem - Idem
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Age: 27 Ans - 8 Ans - 5 Ans
Relations:

MessageSujet: Ickeos Dwell [Validé]   Ven 19 Nov - 21:02


ID



  • Nom :
    Le nom que l’on m’a donné est différent, unique si je peux dire cela ainsi. Je ne peux pas dire si je l’aime ou non. On dirait que c’est le nom que je devais porter toute ma vie. Un nom dont j’ignore la signification. Personnellement je me suis toujours demandé qu’est-ce qui était passé par la tête de mes insignifiants propriétaires le jour où, complètement ivres, ils m’ont donnés mon nom. Le problème doit venir de là. Quel nom cocus m’aurait-il donné si, avant de venir à l’écurie, ils n’auraient pas bu … Je me serais retrouvé accoutré d’un nom tel Fifi ou Beauté. Nom, jamais. Je préfère de loin le nom qu’ils m’ont donné. Je m’appelle Ickeos Dwell

  • Surnom :
    J’ai reçu plusieurs surnoms depuis que je suis venu au monde, sa a commencer par Bourrique, pour ensuite se tourner vers espèce de mer*e. Tous des surnoms, visiblement remplit d’amour … Mais sinon, les autres chevaux de l’endroit me surnommait Dwell. Pourquoi ne prenaient-ils pas la première partie de mon nom, je n’en sais rien. Mais sa ne dérange pas vraiment, Ickeos ou Dwell, sa en revient au même …

  • Age :
    Pour certain, je ne suis pas très vieux, et pour d’autres, plus jeunes que moi sans doute, je suis près de la fleur de l’âge. Pourtant, pour mon opinion personnelle, je n’ai pas vécu si longtemps que cela depuis ma naissance. Ou c’est plutôt que ma vie à été un tel calvaire que j’ai l’impression que sa a été plus court, ou plus long que ce que ce ne l’est réellement. Je n’ai que 5 ans, et quelques poussières …

  • Race :
    Pour la plupart, ma race n'a pas d'importance, alors je vois difficilement ce qui ferait en sorte que pour vous se serais différent. Mais si vous y tenez vraiment, je vais vous le dire, ce n’est certainement pas cela qui va me tué. Je suis un Iberique pur Race. Rien de plus … rien de moins …

  • Origine :
    Mes Origines sont sombres et je n’aime pas vraiment en parler. C’est une partie de ma vie que, si je pouvais, j’oublierais. Malheureusement pour moi, le seigneur en a décidé autrement pour moi. Alors je vie et je détruis, par simple remord contre ce créateur indécis. Mais si vous voulez vraiment savoir, je viens d’un «Élevage», ou plutôt un couple d’imbéciles qui croyaient en connaitre suffisamment sur nous, les chevaux, pour la reproduction…



WHAT DO YOU LIKE ?



  • Discipline Favorite :
    Pour tout vous avouez, je ne suis pas un cheval très sport. J’aime courir pour moi-même, j’aime sauter mais je n’accepte personne sur mon dos. J’aime la compétition, mais c’est souvent, seulement pour me battre … En fait je ne suis pas un cheval vraiment dédié aux sports, même les plus simple. Je suis plus un cheval de foire, un étalon intelligent et rapide d’exécution. On a toujours dit de moi que je serais merveilleux en Concours de Dressage et d’Obéissance, seulement, il faut commencer par ce que j’écoute et que je veuille apprendre …

  • En Liberté :
    Il y a certainement un seul sujet qui fait en sorte qu’il m’arrive d’endurer le contact humain. Lorsque je suis au box, je suis inlassablement dérangeant et bruyant. Je n’aime pas particulièrement être enfermé. Les seuls moments ou je suis en box et que je ne me plains pas, c’est les jours d’orage ou il pleut tellement que de toute manière je ne pourrais que me retrouver coucher au sol. Sinon je suis un fan de liberté. Au moment exact où on lâche mon licol pour me mettre au pré, je bondis avec une force impressionnante. Galoper est ce qui me permet d’endurer la vie en Box. Car, lorsque les humains réussissent enfin à mettre la main sur moi, je suis tellement fatigué que le retour au box me fait, dans un certain sens plaisir. Bien entendu, certain jour, je peux être tranquille et brouter en silence, mais c’est toujours avant, ou après une débordante période de galop.

  • Jeux Favoris :
    Aussi stupide cela puisse paraitre, je suis un cheval qui adore joué avec un ballon. Autant seul qu’accompagné. Me faire offrir l’une de ses immenses balles colorées me rend heureux. C’est sûrement l’un des seuls moments ou l’on voit briller dans mon regard une étincelle de bonheur. Lorsque je m’amuse avec un ballon, la présence des chevaux ne me dérange pas, elle me fait même plaisir. Cependant, je n’aime pas particulièrement la présence des humains dans mon jeu. Car j’ai remarqué qu’ils m’offraient souvent un ballon pour ensuite me l’enlever méchamment …

  • Lieux Préféré :
    Sans aucun doute possible, je réponds le pré. Étant ivre de liberté, je suis heureux lorsque je me retrouve dans un pré immense, remplit d’une herbe longue et grasse. Pas comme le genre de bidonville que m’offrait mes anciens propriétaires. C’est d’ailleurs une chose que j’ai remarqué rapidement pendant mon voyage vers Eternity Ranch. Par la petite fenêtre, je voyais des prés immenses et en parfait état. Le bonheur quoi …

  • Goût Culinaire :
    Heureusement pour certain, je ne suis pas un étalon bien difficile avec les repas. Il m’arrive parfois, comme tous les autres chevaux, de faire la fine bouche. Quel cheval, sachant qu’il y a de l’avoine fraiche quelques parts dans l’écurie vont accepter une portion simple ? Cependant, il y a une chose qui ne me plait pas vraiment, se sont les carrés de sucre. Le goût est plaisant sur le coup, mais après, je suis deux jours à avoir un arrière goût sucré dans la bouche et c’est ce qui me déplait a vrai dire. Car si ce n’était pas de cela, je ne cracherais jamais sur un ou deux morceaux de sucre. Bien entendu il m’arrive de les manger quand même. Lorsque je voie que l’humain qui me l’offre n’a rien d’autre de meilleur.

  • Saison Favorite :
    L’hiver, c’est sans équivoque la saison qui me plait le plus. Sentir les flocons caresser mon pelage épaissit dans leurs danse céleste me fait frissonner de plaisir. J’aime l’hiver et tout ce qui y est rattacher, les tempêtes, le vent froid, les nombreux centimètres de neige au sol. J’adore …



I WANT TO KNOW YOU A BIT MORE...



  • Caractère :
    Bon, maintenant que nous y sommes, autant en finir tout de suite. Mon comportement destructeur et agressif ne me vient certainement pas de mes parents, qui étaient de véritable ourson incapable de prendre une décision seuls. Mon caractère dominant et difficile me vient de mon passé. Car poulain, j’étais joyeux curieux et doux comme un agneau. J’ai mis un trait sur le caractère que je possédais. Non pas que je sois plus heureux en étant ce que je suis aujourd’hui, mais je trouve que se caractère me va mieux. Au premier abord, je suis un étalon violent et nerveux. Pas nerveux dans le sens que je sursaute au moindre craquement ou encore qu’un claquement de langue me faire faire dans mon pelage. Non, je suis nerveux dans le sens que je suis toujours sur mes gardes. Je surveille toujours ce qui se passe autour de moi de manière à pouvoir réagir au bon moment. Je ne suis pas le genre de cheval qui reste sagement immobile sans rien dire. Si vous voulez me déplacé ou encore me mettre dans un Van pour un changement d’endroit, attendez-vous a devoir me vider complètement de mon énergie avant d’arrivé à me mettre dans le van sans que je ne tente, même si cela peut mettre ma vie en danger, de renversé le van. J’y suis presque arrivé 2 fois. Malheureusement, mes anciens propriétaires étaient stupides, mais prévoyant. Ils m’ont donc empêché de mettre leur carcasse métallique au sol. Visiblement, je n’étais qu’une teigne pour eux, mais leur van médiocre avait une valeur. Mais bon, je ne m’attarderai pas trop longtemps sur se sujet là. J’ai tout de même ma fierté à préservé. Car oui, bien que je sois un étalon ayant vécu certaines atrocités, je possède quand même la fierté d’être un animal authentique et unique. Que je n’en voie pas un essayer de me ressembler, je lui crève les yeux …

    Étant un animal particulièrement dominant, je n’aime pas être dérangé par une chose, ou un autre animal qui, d’après moi, est moins important que ma personne. Je n’ai pas une tête enflé. Je connais mes points faibles, c’est tout. Au premier abord, lorsque l’on me rencontre pour la première fois, on me trouve sauvage et souvent déplaisant de présence. Je véhicule un mystère que je me plais a faire glisser sur mes victimes potentiel. Complexe est certainement le mot qui me décrit le mieux au monde. J’ai parfois l’impression que ce mot a été inventé juste pour mon petit monde, juste pour ma petite personne. J’ai cependant aussi quelques qualités qui me vont bien, mais qui sont caché, voir même étouffés par mes tonnes de défauts. Tout d’abord, je suis un animal intelligent et qui apprend rapidement. On n’a pas besoin de répété vingt fois la même chose pour que je l’assimile. Seulement il faut que je commence par vous écouter avant de pouvoir assimiler. Oui oui, sa fonctionne comme sa ! Je suis également un animal curieux, cette «qualité» me provient de mon intelligence. Car j’aime comprendre et apprendre de nouvelles choses. C’est pourquoi je suis curieux lorsque je tombe sur une chose, ou des choses que je ne connais pas. Mais bon, ce n’est pas la première chose que l’on remarque chez moi, alors ce n’est pas vraiment la peine de le décrire en long et en large. La curiosité c’est la curiosité, c’est aussi simple que ça. Je dirais plus que ce que l’On remarque en premier chez moi, c’est certainement le fait que je suis un animal particulièrement actif. Dormir n’est pas dans mes cordes, avoir une conversation normale, couchée en plein centre d’un pré non plus quand j’y pense. Cette partie de ma personnalité vient avec une autre chose également. Je suis un animal fougueux et je n’ai pas peut de le montré à ceux et celles qui le méritent. Les humains sont souvent victime de cette partie de mon moi-même. Bien que je sois différent avec l’humain et avec les chevaux, il y a quelques petites choses qui sont communes aux deux. Par exemple, je suis froid et distant dès le départ, cela ne se met pas en place après quelques minutes. Je parle peu aux chevaux et les humains, je suis plus du genre a leurs grogner après. Il y a aussi que la présence des chevaux ne me dérange pas alors que je supporte difficilement les humains, quel qu’il soit …

  • Défauts :
    Destructeur – Agressif – Dominant – Complexe – Actif – Froid – Distant – Mordeur – Fougueux – Sauvage – Solitaire – Infidèle – N’écoute pas – N’obéit pas …

  • Qualités :
    Intelligent – Curieux – Protecteur – Romantique – Légèrement perfectionniste – Confiant – Calme – Gentil ( prend du temps ) - Fidèle

  • Craintes :
    Je n’ai pas peur de grand-chose. Cependant, il y a une seule chose qui me terrifie au point ou resté dans mon box ne me dérange pas. Le tonnerre me fou une frayeur pas possible, lors des orages violents, là ou le tonnerre, se grondement macabre, est présent, on peut me voir trembler de tout mon corps, coucher au plus profond de mon box, le plus loin possible des fenêtres …



WHAT DO YOU LOOK LIKE ?



  • Description :
    Je ne suis pas un étalon qui se décrit souvent, alors désolé pour vous si la description n’est pas à la hauteur si phénoménale de vos attentes impossible. En temps normal, on me regarde directement, sans me demandé de descriptions. Vous n’êtes pas aveugle au point de ne pas voir ce que je suis et à quoi je ressemble il me semble ? Mais bon, pour vous faire taire, je vais me décrire, mais soyez à l’écoute, car je ne me répèterai certainement pas. Je suis un étalon, sa commence bien vous ne trouvez pas ? Mais bon trêve de plaisanterie, même si c’était plus du sarcasme qu’une plaisanterie. Je suis un animal tout d’abord imposant et assez grand. Je mesure environ, je donne un chiffre comme cela, car pour dire la vérité, je ne connais pas ma taille exacte. Mes anciens propriétaires l’avaient écrit sur la fiche de mon box, mais bon, je n’ai pas des yeux télescope, ou plutôt je n’y portais pas vraiment attention je voulais plus leurs arracher les yeux. Donc, comme je le disais, je mesure environ un mètre quatre-vingt dix au garrot. Ce qui, je pense est une bonne taille. Je ne pense pas être le plus petit et je suis certain que certains chevaux sont plus grand que moi. Personnellement je sais qu’il n’y en a pas beaucoup, mais je reste tout de même avec la certitude qu’un ou deux, peut-être trois cheval sont plus grand que moi. Pour cette taille plus que correcte, je pèse environ 600 KG (1200LBS). Pourtant, je ne semble pas trop gros, ni trop gras. J’ai un poids correct selon les vétérinaires. Mais bon passons, vous n’êtes pas ici pour m’entendre raconter mes histoires de vétérinaires.

    Lorsque l’on me rencontre, les personnes ou les animaux sont souvent frapper par la couleur sombre et mystérieuse de mon pelage. Je suis de couleur Bai, mais il n’est pas vraiment dans les normes normales. Certains disent Bai Foncé, mais personnellement, je préfère utiliser seulement Bai. C’est plus commode et moins compliqué que si un jour je dis Bai Foncé et que le cheval, complètement tarer me demande ce qui me pousse à être aussi précis. Donc Bai est parfait comme terme. Je possède également de longs gants d’un noir sombre sur mes quatre pattes. Cependant, sur mes postérieurs, le noir arrête au genou. Alors que sur mes antérieur, il monte presque jusqu’à mon poitrail. Ma crinière et ma queue son également d’un noir sombre. La seule chose qui parfois dérange au niveau de ma crinière et surtout au niveau des crins de ma queue, c’est que j’ai beaucoup d’épaisseur et que lorsqu’il est temps de me brosser ou encore de défaire les nœuds, sa en devient presque mission impossible.

    Au milieu de mon front, je possède une petite étoile blanche comme la neige. Elle n’est pas très grosse, mais elle est tout de même là. Je trouve que cette petite tâche entouré de sombre me fait un certain charme, même si, les ¾ du temps, elle est cachée par ma crinière passablement longue. Je pense que c’est amplement suffisant comme descriptions. Pour ma part, je ne vois rien d’autres qui puisse vraiment mériter d’être détailler. Quoi ? De quelle couleur sont mes yeux ? Je ne vous l’aie pas dit ? Ah bon, si vous le dite. Lorsque je vous regarde, vous vous retrouver plonger dans la noirceur. Mon regard est d’un brun très foncé. Presque comme du chocolat noir. La chose qui fait en sorte que je ne suis pas totalement sauvage et indépendant, c’est la lumière de vie qui brille dans mon regard de mort …

  • Particularité :
    Je possède une étoile blanche comme la neige pure du matin en plein milieu du front. Une petite tâche souvent invisible sous mon épaisse crinière, mais elle est tout de même présente. J’ai également deux petits gants blancs sur le bas de mes longues pattes. Une sur mon Postérieur Droit et une sur mon Antérieur Gauche.



AND YOUR STORY ?



    Un souvenir, une lueur, un instant de chaleur et puis soudainement, le froid, l’air frais et des paroles complètement dénudé d’un sens commun. Coucher au sol, entouré de la poche qui lui avait permis de vivre durant les 11 mois de la gestation de sa mère. Un poulain était coucher là, complètement immobile. J’étais couché là. La température matinale de Novembre se faisait sentir sur ma peau. Malgré le peu de force que j’avais, je réussissais à frissonner doucement, tentant, du même coup de me réchauffer. Ma mère, une superbe jument Ibérique de couleur blanche semblait épuisée, mais tellement fière. Elle se redressa doucement pour se mettre à me nettoyer, sécher mon pelage sombre le plus rapidement possible pour m’éviter de mourir complètement frigorifié. Alors que ma mère terminait de me nettoyer et que moi, je grelottais doucement, en espérant que la température finisse par se stabilisé un minimum. Un bruit se fit entendre, à vrai dire, je ne me souviens pas de ce bruit, je devais encore être légèrement sous le choc de ma naissance, c’est ma mère qui m’a fait signe de resté coucher tranquille. N’étant pas vraiment capable de me sauver, je fis ce que ma mère m’avais dis, je regardais la paille autour de moi en silence, me demandant ce que c’était.

    Je mis quelques secondes avant de redresser doucement la tête, et à ce moment je me retrouvai face à face avec une bête étrange. On voyait sa peau et il ne possédait aucun poil ou presque. Couchant les oreilles, je regardai ma mère, espérant savoir ce qu’étais cette chose affreuse. Ma mère esquissa un sourire léger et doux et elle me répondit qu’il s’agissait de Jasper, notre propriétaire. Je ne comprenais pas tellement, mais je me dis que si c’était ce qu’elle disait qu’il était, je me devais d’être gentil. Ce fut donc a se moment que je tentai de me lever pour la première fois, autant vous dire que ce fut un échec lamentable. Je me retrouvai encore une fois coucher sur cette surface jaunâtre. Mécontent, je couchai les oreilles une nouvelle fois pis je retentai le coup. Mais bon, sa ne fut pas vraiment mieux. Je finis par y arriver, après environ une dizaine d’essaie, je finis par réussir à un mettre debout. Mes pattes, trop longues et encore mince tremblaient sous mon poids, mais je ne m’en préoccupais pas tellement. L’homme, qui n’avait pas quitté une seule fois mon petit corps des yeux avait été rejoint part une femme. Ma mère me dit alors que cette dame était Emilye, la femme de Jasper. Bien que normalement j’aurais du aller boire, je ne le fis pas immédiatement, je m’approchai un peu de la porte du box pour renifler la main que me tendais en silence Jasper. Ce fut suite à cela que je me dirigeai vers ma mère pour boire le lait qui m’attendait.

    Je grandissais rapidement, même moi j’étais parfois surpris lorsque j’arrivais près de ma mère pour me rendre compte que je l’avais presque rattrapé. Mes propriétaires étaient gentils avec moi. Comme si il se disait que j’avais surement retenu le caractère doux et joueur que possédait ma mère. Pourtant, ma mère me disait tout le contraire. Elle me parlait souvent de mon père le soir, lorsque nos maîtres nous remettaient dans l’immense box qu’il utilisait pour les juments enceintes. Pourquoi étions-nous dans ce box ? La réponse était fort simple. Ils avaient déjà essayés de me séparé de ma mère et j’avais fait un boucan incroyable presque toute la nuit. Je m’étais même blessé à une cuisse en cassant une planche. Ils n’avaient pas particulièrement apprécié le fait de me retrouver couché au sol, complètement amorphe d’avoir perdu autant de sang. J’étais alors âgé de seulement 4 mois. C’est pourquoi ils ont décidés de me remettre avec ma mère jusqu’à mes un an et demi. Bien entendu, ils ont du faire appel au vétérinaire, qui, après s’être fait raconté ce qui c’était passé, est venu d’urgence me faire une transfusion. Après cet incident malheureux, je me suis mis à tenter de mordre mes maitres lorsqu’il tentait d’emmener ma mère aux prés plus rapidement que d’habitude. Je ne réagissais pas encore méchamment, seulement j’avais peur qu’ils nous séparent encore et de ne plus pouvoir la voir par la suite.

    Lorsque j’eus atteint l’âge vénérable de un an, mes propriétaires se mirent à agir étrangement avec moi. Il voulait me faire porter une sorte de collier complexe pour me retenir la tête. Bien que je n’ai pas particulièrement envie d’en avoir un, je voyais ma mère et tout les autres chevaux de l’écurie en porté un. Ce fut donc pourquoi j’acceptai silencieusement de m’en faire mettre un. Je démontrai cependant à mes propriétaires, ou plutôt à Jasper que je n’aimais pas tellement. Car lorsqu’il me le mit, je couchai les oreilles et claquai des dents, mécontent. Lorsque Jasper me remit avec ma mère, cette dernière me dit qu’il s’agissait d’un Licol. C’était tout à fait normal pour les chevaux d’en possédé un. Ce fut donc a ce moment que je demandai à ma mère pourquoi ils ne m’en avaient pas mit un plus tôt. Cette dernière haussa légèrement les épaules et me répondit qu’elle ne connaissait pas la réponse. J’aimais ma mère, mais parfois, son comportement me rendait inconfortable. Ce fut ainsi que se termina ma journée.

    Quelques jours après cet évènement, mes propriétaires m’emmenèrent dans un manège. Un superbe manège complètement neuf. Sur le coup, je ne compris pas vraiment pourquoi il m’emmenait en cet endroit. Le sol sablonneux était encore lisse et propre. Lorsque mes propriétaires me relâchèrent, je fis comme a mon habitude. D’un puissant bond, je me mis à galopé avec puissance et aisance. Mes muscles, quoi qu’encore faible et mince me soutenait à merveille. Ronflant des naseaux, je me permis de donner quelques coups de cul dans le vide. J’aimais pouvoir me défouler de temps en temps. Ce fut cependant au moment ou je me mis à trotter doucement que je me rendis compte que quelques choses n’allaient pas normalement. Jasper se tenait au centre du manège et il tenait une longue tige munie d’une petite boule au bout. Couchant lentement les oreilles, je me rendis compte que la porte était fermée et que le bipède avait même fait abaisser des clôtures, qui me privaient de toute fugue possible en sautant. Couchant complètement les oreilles, je ronflai des naseaux bruyamment et je pillai avant de recommencer à galoper. Ce fut au moment où je me remis à courir que je sentis un léger coup sur mon flanc gauche. Sursautant violemment, je fis un écart et je me remis à galoper de l’autre sens. Une fois encore, je sentis un coup contre mon flanc. Le sentiment de terreur que je ressentais à ce moment précis était indescriptible. Une boule grosse comme ma tête me bloquait inlassablement l’estomac.

    J’ignorais encore ce qui poussait mon maitre à agir ainsi. Ce que je ne savais pas cependant, c’était que mon propriétaire était particulièrement mal informé sur les chevaux et qu’il c’était dit qu’il arriverait sans problème à reproduire les chevaux et ensuite a débourré les poulains qui en résulterait. Comment un Yearling de tout juste un an pourrait supporter un de plus sur son dos alors que ses muscles étaient encore faibles. Pour le moment, les raisons de son comportement ne m’importaient pas vraiment, j’essayais surtout de me tenir loin de la tige que mon propriétaire tenait dans ses mains. Je couru ainsi pendant environ trois heures, jusqu’à ce que Jasper commence à se dire qu’il était temps de me laisser me reposer. Lorsqu’il sortit du manège, je ralentis doucement pour finalement m’arrêter. Ma respiration était saccadée et mes poumons me brûlaient tel un feu ardent. Je ne pouvais pas respirer normalement, à chaque fois que je tentais de reprendre mon souffle, une violente crampe me transperçais douloureusement les côtes et alors je ne pouvais que me mettre à tousser bruyamment.

    Jasper me fit passer la soirée et la nuit dans le manège. Il ne vint même pas me donner d’eau et encore moins me nourrir. J’étais mal en point et faible le lendemain matin. Ce fut Emilye qui vint me voir la première le lendemain. Elle tenait un sceau dans chaque main. Mais lorsque je la vis apparaitre, je ne redressai même pas la tête. Je respirais encore bruyamment et mon estomac me criait famine depuis bientôt huit heures de suite. Ma propriétaire eut les larmes aux yeux en me voyant. Elle n’arrivait pas à croire que son mari est pu me faire sa. Elle déposa doucement les deux sceaux près de moi. L’un contenait de l’eau fraiche et l’autre contenait de l’avoine. Je me redressai lentement, sentant mes muscles brûler sous ce nouveau mouvement. Mais j’avais tellement faim et tellement soif, que la douleur n’était que secondaire. Je mis un peu moins de dix minutes pour manger et boire. J’aurais mis un peu moins de temps si Emilye ne m’avait pas empêché de manger aussi rapidement que je l’aurais voulu. Elle me caressa doucement l’encolure. Trop fatigué, je ne pris même pas la peine de faire un écart, comme je le faisais en temps normal. Emilye esquissa un léger sourire puis elle me murmura doucement que le vétérinaire arriverait bientôt pour me remettre sur pied.

    Elle ne mentait jamais cette femme. Je voyais bien qu’elle me portait de l’amour. Mais le jour de mes deux ans, tout cela changea radicalement. Je n’aime pas parler de moi, mais cette journée est certainement celle dont je ne veux jamais parler. Mais bon, comme je n’ai pas vraiment le choix. Tout à commencer à mon réveil. Il pleuvait à l’extérieur. Jusque là, sa n’a rien de véritablement étrange. J’avais connu la pluie souvent depuis ma naissance. Je m’approchai d’ailleurs de la fenêtre pour pouvoir regarder la pluie danser sous le vent. Un léger sourire brillait sur mes lèvres. Je mis quelques minutes avant de remarquer une ombre un peu plus loin sur ma gauche. Mon attention se détourna alors sur cette chose et je remarquai alors qu’il s’agissait de ma mère. Ronflant bruyamment des naseaux, je poussai un hennissement bruyant. Que faisait ma mère dehors par cette température ? Je vie alors Jasper apparaitre de derrière elle. Il la tenait avec une longe et il semblait vouloir l’amener au manège. J’hennis puissamment une nouvelle fois. Je me mis même à frapper les murs de l’écurie. Malgré mes puissants bruits, Jasper continuait d’essayer d’emmener ma mère au manège. Cependant, il n’y arriva pas. Un puissant éclair apparut et alors je fus aveuglé pendant un court instant. Lorsque je pus voir de nouveau, un bruit particulièrement assourdissant fit trembler l’écurie complètement. Mon sang ne fit qu’un tour dans mes veines. Lorsque je réussie à me calmer, je regardai à l’extérieur. Ce que je vis me terrifia encore plus, le corps de ma mère était étendu au sol. Immobile … Depuis se jour, je refuse catégoriquement de sortir les jours de pluie. Lorsque Emilye vint me voir pour me nourrir, j’étais tellement terrifié et nerveux que je ruai avec force et malheureusement, je l’atteins en pleine poitrine. Elle passa près de 3 semaines à l’hôpital et, à son retour, elle ne m’aimait plus autant qu’au début.

    Le temps passait rapidement et j’atteins l’âge vénérable de trois ans avant même de réellement m’en rendre compte. Tous les jours ou presque, mes propriétaires venaient me voir pour m’amener dans le manège et «essayer» de me débourrer. Je devenais de plus en plus stressé et le jour ou Jasper me donna une claque sur le flanc pour me corriger. Je ne pu me contenir plus longtemps. Je fis un demi-tour sur moi-même et je l’attaquai férocement. Jasper eut particulièrement peur et je lui brisai un bras. Il avait plusieurs marques de sabots et de dents, démontrant sans aucun doute que je l’avais bel et bien attaqué. Je passai environ deux mois dans l’un des petits prés. Comme si il voulait me punir de mon agissement. Les jours de pluie, j’étais immobile sous la seule protection que j’avais. Même si ma nourriture était sous un autre abri, je refusais d’y aller.

    Les semaines passèrent rapidement après cela. Mes propriétaires ne venaient que rarement me voir. Je passais parfois de trois a quatre jours sans manger, Cependant, mon abreuvoir, remplit automatiquement n’était jamais vide. Lorsque je me retrouvais confronté à l’un ou l’autre de mes maitres, cela finissait toujours avec du sang ou des blessures. Parfois c’était moi, d’autres fois c’était eux. Plusieurs fois, ils tentèrent de me vendre, mais ils n’y arrivèrent pas. Ce ne fut que lorsque Eternity Ranch entendit parler de moi que mes maitres réussirent à se débarrassé de moi. Les palefreniers d’ER eurent de la difficulté à mettre la main sur moi. Je mordis férocement l’un d’eux d’ailleurs. Il avait un bandage sur la main lorsqu’il est revenu. Mes Propriétaires aidèrent les palefreniers. Une fois dans le Van bleuté de ma «nouvelle maison» je tentai, comme a mon habitude, de le renversé. Je n’y arrivai cependant pas. Le Van était renforcé pour évité aux chevaux un peu fou comme moi de le renversé.

    Mes anciens propriétaires expliquèrent aux palefreniers qu’ils réussissaient à me tenir tranquille en m’attachant d’une certaine manière. Les hommes, un peu pressé acceptèrent leurs aides et ils allèrent s’assoir dans le véhicule, pendant que Jasper et Emilye me serrait de tous les côtés. J’étais attaché comme un saucisson et pour finir, Jasper me mit un sac sur les naseaux et la bouche. Il l’attacha un peu avant mes yeux et il le serra de manière a ce que je ne puisse l’enlever. Je ne pouvais malheureusement plus les mordre. Éclatant de rire, les deux sortirent et refermèrent la porte du van, me laissant dans un noir presque complet. Je sentis alors le sol vibrer. J’étais en direction vers ma nouvelle demeure … Eternity Ranch …


IN THE REALITY




  • Prénom/Pseudo :
    Joanie/Cadoo

  • Comment avez-vous connu le forum :
    Par Hasard, il y a très longtemps

  • Comment le trouvez-vous ? :
    Je l'adore toujours autant Smile

  • Codes ( 1 Rules - 1 Context ) :
    OK by Lena

  • Autres :
    Oui je sais, la présentation de Talysman est pas fini, mais ce personnage m'inspirait beaucoup, alors je voulais postée la carcasse de présentation tout de suite. Je fini les présentations rapidement, promis Smile



Dernière édition par Talysman le Lun 22 Nov - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Talysman

avatar

Féminin Nombre de messages : 171
Age : 26
Type (humain, cheval...) : Men - Stallion - Stallion
Age : 27 ans - 8 ans - 5 ans
Amour : Célibataire - Idem - Idem
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Age: 27 Ans - 8 Ans - 5 Ans
Relations:

MessageSujet: Re: Ickeos Dwell [Validé]   Lun 22 Nov - 12:42

    Désolé du Double Poste.

    C'est pour dire que ma présentation est Terminée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Lena
Admin

avatar

Féminin Nombre de messages : 2583
Age : 23
Type (humain, cheval...) : Ghost .. ?
Age : 20
Amour : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Ickeos Dwell [Validé]   Lun 22 Nov - 13:34


    Re-Welc ' =D

    Alors tout est très bien. Juste j'ai deux trois trucs à redire au niveau de ton histoire. Je trouve que tu devrais plus développer la fin. Tu détailles beaucoup jusqu'au 1 ans de ton perso (environ), mais plus du tout après. Est-ce que tu pourrais développer un peu plus la fin ? Son "calvaire", pourquoi et comment il a été envoyé à E-R...


    Justes quelques petites lignes en plus hein, pas grand chose, ta présentation est déjà très bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://x-endless-night-x.skyblog.com
Talysman

avatar

Féminin Nombre de messages : 171
Age : 26
Type (humain, cheval...) : Men - Stallion - Stallion
Age : 27 ans - 8 ans - 5 ans
Amour : Célibataire - Idem - Idem
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Age: 27 Ans - 8 Ans - 5 Ans
Relations:

MessageSujet: Re: Ickeos Dwell [Validé]   Lun 22 Nov - 21:20

    Voilà, j'ai ajouté ce qui manquait. Il y a un peu plus que quelques lignes. À vrai dire j'ai tous réécrit à partir du 2ieme paragraphes. J'espère que c'est correct maintenant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lena
Admin

avatar

Féminin Nombre de messages : 2583
Age : 23
Type (humain, cheval...) : Ghost .. ?
Age : 20
Amour : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Ickeos Dwell [Validé]   Mar 23 Nov - 13:58

    Et ba écoute c'est parfait !

    Tu peux jouer Wink


    Pense à te trouver un humain, dans la partie "Couple".
Revenir en haut Aller en bas
http://x-endless-night-x.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ickeos Dwell [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ickeos Dwell [Validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternity Ranch :: • Présentation des chevaux :: • Etalons & Hongres :: ☺ Papiers vérifiés.-
Sauter vers: