Eternity Ranch


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ethan M. Simmons [ Validé ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan M. Simmons

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Age: 18 ans ;
Relations:

MessageSujet: Ethan M. Simmons [ Validé ]   Sam 1 Jan - 16:07

ID



  • Nom :
    Simmons, un nom qui vous semble surement inconnu, sauf si vous venez de la haute société ou chez les flics. Cette famille est très réputer à Manhattan et est invitée à toute les fêtes de la ville. Ce nom désigne juste une famille, une famille dans laquelle il aurait préféré ne jamais être né, une famille décomposée. Et ce, dû aux absences répétées de ces parents.

  • Prénom :
    Ethan Matthew. Effectivement, comme vous avez pu le remarquer, le jeune homme à deux prénoms et ce n'est pas très anodin. Matthew était le prénom d'un de ses grands pères et son père voulait absolument le lui donner. Et Ethan, son prénom principal est dû au faite que sa mère adorait ce prénom qui était chic, classe et plutôt donner à des gens bourge comme lui.

  • Surnom :
    Il n'en à pas vraiment. Il parait que les surnoms sont bon pour la santé mais il prend plutôt sa comme de la foutaise pur et dur. Mais bien sûr, si vous lui trouvez un surnom il ne ce fâchera pas du moment que celui-ci n'es pas ridicule où alors déplacé. Il à quand même une dignité à respecter...

  • Age :
    18 ans, l'âge de la majorité, l'âge où on peut enfin ce prendre en main à quelques exceptions faite... L'alcool, les boites de nuit nous sont toutes ouvertes et sa jusqu'au bout de la nuit ! Un âge très apprécié des jeunes qui attendent que ce jour arrive.

  • Date & Lieu de Naissance :
    24 septembre 1992 à Manhattan, le quartier le plus riche et guindé de tout New-York où justement, c’était déroulé les tragique événements du 11 Septembre 2001. Oui le fameux attentat c'était déroulé ici, dans ce grand quartier des affaires. Un drame qui secoua tous ses habitants et qui projeta pendant un temps la ville où des milliers de gens sont morts, sous le feu des projecteurs.

  • Origine Sociale :
    Il faut dire qu'il vient d'un monde très aisé, où il n'y a pas de place pour les personnes qui sont d'un niveau social inférieur. De grandes fêtes prestigieuses, du champagne qui coule à flot et cette vie dictée que par l'argent. Dans ce monde, les gens sont triés sur le volet quand à ceux qui désobéisse à la règle sont rejeté de leur famille. Un monde impitoyable, celui des gens riche et bien élevé. Des parents toujours absents pour leur boulot où pour des rendez-vous d'affaires, une vie de famille qui n'existe pas... Dans cet univers les enfants sont laissés avec des nounous embaucher à plein temps, une seconde mère en quelque sorte... Et sont souvent des enfants uniques qui hériteront de leurs parents quand ceux-ci seront morts. Mais, cette vie ne lui convient en aucun point.

  • Niveau Equestre :
    Ethan n’à jamais véritablement côtoyé des chevaux dans sa vie, quand on est riche il faut bien savoir monter à cheval sauf que lui n'a jamais été tellement attiré par ces bêtes. Il allait juste accompagner sa mère et la regarder monter mais sans plus. Il n'en à jamais touché un et sait encore moins s'en occuper. Pourtant sa n'a pas l'air si compliquer quand on regarde comme ça.

  • Affiliation:
    Élève

  • Statut : En couple, Célibataire
    La vie de couple n'est pas faite pour lui. Sauf si une nuit vous appelez ça de l'amour pur et dur. Il n'a connu qu'une véritable histoire dans sa vie et n'es pas prêt à en vivre une autre. Il préfère ce "soigner" en enchainant les filles sans jamais vraiment les aimés ou les apprécier pour ce qu'elles sont. Alors je dirais plutôt célibataire x).




WHAT DO YOU LIKE ?



  • Littérature Favorite :
    Il n'a pas tellement lu de livre, à part ceux qu'on lui avait imposé en cours quand il y allait bien évidement. Les seuls livres qu'il ait aimés sont les Walt Disney. Pas vraiment dur à lire, et quand on est petit on est totalement plongée dans l'histoire et dans les dessins. Si ça ce n'est pas de la grande littérature ! Très instructif vous ne croyez pas...?
    Soyons réaliste, plus de la moitié de la population déteste lire alors pourquoi échapper à l'exception? S’il devait absolument lire un livre qui soit à son gout, sa serait plutôt du genre policier où encore fantastique mais surtout pas de livre de science fiction où encore à l'eau de rose. Ça l'écœure et l'énerve au plus au point.

  • Style Musical Préféré :
    Comme tout aristocrate qui ce respecte, il adore écouter Mozart, Beethoven, Rosini, Etc. Vous y avez vraiment cru? A son âge, la musique est très importante, d'ailleurs il aurait bien voulu faire dans la musique mais il n'avait rien d'exceptionnel pour percer dans cette profession alors, il préfère en écouter à longueur de journée. Il passe aussi bien par le Rap, que le R'n'B, que la techno où du rock. Il n'est pas compliqué quand ils 'agit de sa du moment que les paroles reste censées. Oui car il va même jusqu'à traduire les textes qu'il écoute. Ethan souvent, écoute de la musique selon son humeur actuelle. S’il est triste, le jeune homme ce dirigera vers une musique calme, triste qui l'enfonce dans sa dépression. Il y a un style de musique pour chaque moment de la vie comme il aime dire. Le seul type de musique qu'il déteste c'est le métal, mais ça ne l'empêche pas d'en aimer quelques unes mais cela reste assez rare.

  • Et du côté de la Filmographie ? :
    Il aime bien tout ce qui est aventure et action comme Resident Evil, ou encore Tomb Raider, Fast and Furious, et j'en passe. Il aime aussi le fantastique comme dans Avatar, d'ailleurs c'est un film qu'il aime par dessus tout. Il l'a regardé des millions de fois cette année. Il adore aussi regarder Bob l'éponge, sont ami de toujours ! Smile

  • Lieux Préféré:
    Il n'a pas vraiment de lieu préféré. Il s'adapte assez rapidement à tout ce qui l'entoure mais le plus souvent il préfère s'isoler et fumer tranquillement quelques petits joints dans un coin sombre.

  • Goût Culinaire :
    Ethan à un palais très développé. Il adore tout ce qui est bonne bouffe, la cuisine des restaurants le fait tout le temps saliver. Il adore avoir le palais rempli de bonne sensation et de saveur. En cuisine il aime gouter à tout et aime l'originalité et l'assiette bien dressée qui le fait saliver.
    Mais ce qu'il préfère par dessus tout, c'est la bonne cuisine de maman, familiale, faite avec amour mais il n'en a eu que de rare fois car chez lui, c'était un chef qui faisait la cuisine et non sa mère ou son père.

  • Couleur Favorite :
    Le gris, couleur de la tristesse, solitude, monotonie et mélancolie.
  • Passion :
    Il à une grande passion pour la musique c'est bien ce qui passe avant tout. Il aime bien aussi faire du sport surtout du tennis ou du badminton, tous les jeux à raquette. Il en fait quotidiennement avec des amis ou dans un club.



I WANT TO KNOW YOU A BIT MORE...



  • Caractère :
    Il vous sera difficile de trouver sur cette planète quelqu'un de plus têtu qu’Ethan. Borné et obstiné sur ses idées, voilà ce que vous pourrez dire de lui quand vous le connaîtrez un peu mieux. Quand il a une idée en tête, inutile de vouloir la lui ôter. Essayer de vous donner raison alors qu'il en pense totalement le contraire est pour vous un suicide : jamais, au grand jamais vous n'y parviendrez. Ce n'est pas tellement un défaut, mais il est très facile d'agacer Ethan. Il se montre très ouvert et tolérant mais il y a une certaine marge à ne pas dépasser en sa présence... Sinon, ne soyez pas étonné de le voir poser sur vous un regard hautain et circonspect que peu de gens arrivent à supporter. La jalousie. Cette saleté le ronge. Pour tout et n'importe quoi. Surtout quand il s'agit de son cousin qu'il déteste plus que tout sur cette terre. En soirée, Ethan à du mal à doser ses verres où les petites touches de drogue dont il ne peut plus ce passer, mais il ne sera pas le jeune homme qui viendra vous aborder ouvertement, d'une voix forte et assurée, avec un air royal et pompeux. Sauf si il a besoin de vendre un peu de drogue pour ce faire un peu d'argent à mettre de côté. De nature franche et naturelle il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas sans s'interroger ; bien sûr il peut être aussi, très hypocrite. On peut dire qu’Ethan est d'un tempérament plutôt désobéissant, indépendant et assez roublard. Ethan se pliera très difficilement sous les ordres d'une personne en qui il n'a pas confiance et il ne se pliera encore moins sous le règlement d'un vulgaire papier, il est du genre rebelle. Il y a encore des défauts comme l'impatience à fort degré, et bien d'autre ... Etant du genre inflammable, il sait ce que c'est d'être furieux et il vaut mieux ne pas montrer le bout de son nez dans ces moments là. Sa spontanéité fait qu'il peut vous décoller une droite même s’il vous apprécie.

    L'intuition est très développer chez lui, il est très sensible à son environnement. Ethan ressent les ambiances, les humeurs et les sentiments des gens qui l’entourent. De nature anxieuse, il s’inquiète facilement pour ses amis et s’efforce de créer pour eux une atmosphère familiale rassurante, une sorte de bulle où il trouve aussi le réconfort chaleureux qu'il n'a jamais eu. Mais à trop se préoccuper du bien-être de ses proches, il se peut que l'on lui reproche d'être trop envahissant ou jaloux.

    Ethan désir souvent avoir la première place partout où il arrive, certaines personnes pourraient parfois le trouver arrogant, beaucoup trop déterminé et sûr de lui. Ethan est prêt à tout pour gagner grâce à sa force et son envie. Foncer tête baissée n'a évidemment pas que des avantages, du coup, tout son courage, son enthousiasme et sa franchise peuvent se transformer en une certaine agressivité, une révolte et une vulnérabilité que personne n'aurait soupçonnée avant.

    Ethan n'aime pas ce faire amadouer ni contrôler, il n'accepterait jamais la captivité. L'idée d’être enfermé est un lourd supplice, il ne supporte pas être enfermé entre les 4 murs d'une maison, les restrictions, tout comme les ordres... L'indépendance, il n'y a rien de mieux ! L'une de ses philosophies préférée “vivre et laisser vivre”, c'est grâce à ça qu'il se montre plutôt tolérant. Le regarder de haut aura sur lui un effet très néfaste. A défaut de vous taper dessus, il n'aura plus aucune estime pour vous. Ethan aime l'indépendance, l'originalité. il apprécie aussi la tranquillité, qu'on le laisse tranquille, au calme quand il en a envie est un pur bonheur.
    Il aime aussi le son de la pluie. Quel bonheur pour s'endormir, rien de meilleur !

  • Défauts :
    Naïf, dominateur, égocentrique, impatient, narcissique, égoïste, imprudent, inconscient, gaffeur, infantile, colérique, téméraire. Enfaite, il a tout simplement une double face, fêtard, impulsif et en temps normal infidèle avec ses petites amies. Aime avoir le dernier mot, déteste la captivité, dragueur.

  • Qualités :
    Courageux, franc, enthousiaste, dynamique, très rapide, extraverti, direct, aventureux, intrépide, possède un grand esprit de compétition, veut bien faire, fidèle avec ses amis.

  • Craintes:
    Personne n'a véritablement les mêmes peurs, la même crainte. Certains on peur de dieu, d'autre de perdre leur enfant où encore des attaques terroristes qui frappent le monde. Ethan lui n'a qu'une seule et véritable peur. Une peur qui peut paraître bête car il est jeune et à tout ce qui lui faut sous la main mais, il a peur de la mort. Étant petit, il n'avait jamais remarqué cette peur qui l'habitait mais celle-ci fût déclencher lors de la mort de sa tante, le jour de son enterrement. Voir tout le monde habillé de noir, les larmes qui tombent et ce cercueil blanc, si pur à vous glacer le sang, de la taille de la personne défunte enfermer à jamais dans ce grand coffret... Une vue bien atroce pour un petit jeune homme à l'époque.

  • Projets :
    Un projet ...? Il n'a pas vraiment d'idée dans quoi il veut ce diriger. Ça viendra avec le temps. Tout ce qui l'intéresse c'est de vivre l'instant présent et de ne pas penser au futur. Ça le rend malade comme un chien de voir les gens qui ne jurent que par leur avenir.






WHAT DO YOU LOOK LIKE ?



  • Description:
    Il faut avouer qu'Ethan à eu de la chance à ce niveau. Grand, il frôle le 1m77 , des cheveux châtain coupé plutôt court, avec de beaux yeux bleus tirant plus vers le gris, tout dépend de la luminosité à l'extérieur, le tout surmonté de sourcils plutôt épais qui font joliment ressortir ses yeux. Il a une forte musculature, des dents blanches qu'il entretient régulièrement avec un dentifrice Colgate x') et il est ce qu'on peut appeler un tombeur. Il n'a jamais eu de mal à ramener une fille jusqu'à sa chambre. Il n'a, pour le plus souvent, même pas eu besoin d'aller tester ses talents de dragueur, les demoiselles viennent à lui d’elles-mêmes ! Au fils des années, il a prit un démarche qu'on pourrait qualifiée de "démarche de dealer". Cela peut parraître bête mais c'est ainsi, les dealers eux-aussi ont leur propre démarche, tout comme tous les "types de personnes" et Ethan a vite eu fait de l'adoptée.


  • Tenue Vestimentaire:
    La plupart du temps, Ethan est habillé décontracté : Jeans ou alors jogging, chemise ou sweet ... Histoire de ne pas trop se fouler surtout en présence de ses amis qui se fichent de l'apparence. Mais je ne dit pas qu'il ne sait pas être coquet : bien au contraire, quand il le faut il n'hésite pas à sortir le smoking noir et la cravate ! Il s'habille aussi classe quand il faut sortir en boite histoire de ce faire désirer car il adore attirer l'attention des jeunes demoiselles.

  • Particularités :Une particularité vous dites? Il à une énorme rose tatouée sur son épaule droite. Sa signification? Et bien cette rose est très importante pour lui en effet, c'est le symbole du groupe auquel il appartient. Pourquoi une rose me direz-vous ? Car celle-ci peut avoir plusieurs significations …



AND YOUR STORY ?



  • Dans cette partie vous devez écrire l'histoire de votre personnage, de sa naissance jusqu'à aujourd'hui et expliquer pourquoi il est venu au ranch.
    -------------------------------------------------
    Je ne me souviens plus vraiment de comment tout cela à commencer. Tss, c'est tellement pathétique que j'en rigole moi même. Quand je prend du recule sur ma vie, sur tout ce qui c'est passé je me dit que finalement je ne suis pas né au bon endroit, qu'une personne plus démunie aurait aimé la vie que j'avais. Tout sa gâché parfois, j'en arriverais même à m'en dégouter. J'avais pourtant tout ce que je souhaitais étant gosse sauf peut être des parents...


    The beginning

    Du plus loin que je puisse me souvenir, j'ai assez souvent vécu seul dans la grande résidence familiale accompagné de la gouvernante que je considérais comme ma mère avec le temps. Une grande résidence mais surtout vide de vie. Rare étaient les enfants qui venaient jouer avec moi à la maison. Soit trop modestes, soit infréquentable, mauvaise influence et d'autre excuse bidon de la part de mes parents pour ne pas avoir la responsabilité d'autres enfants à la maison. Planté à ma fenêtre je pouvais voir le temps filer lentement à travers de mes doigts. La jeunesse... L'insouciance était encore bien plantée, encrée en moi comme la racine d’un arbre à travers terre. Derrière ma fenêtre, un grands paysage citadin ce dessinait. Des résidences de luxe le long de la route. Une femme qui promenait son chien et...

    « Monsieur Ethan, si vous voulez bien prendre votre petit déjeuner. »

    Je me suis retourné, reconnaissant cette voix douce et mélodieuse qui c'était nichée dans mes tempes. Elle se dressait devant moi. La gouvernante de la maison. Elle était jeune, elle était jolie mais derrière ce visage angélique on pouvait déceler la peine qu'elle avait au plus profond de ses yeux. Pourquoi de la tristesse ? N'était-elle pas heureuse ici ? A cet âge, je n'arrivais pas à comprendre tout ce qui passait dans la maison. Je me voilais la face, je croyais juste ce que j'avais envie de croire et tout ce passait si bien de cette façon... Je lui pris la main puis, nous descendîmes ensemble les escaliers de la maison qui menait dans un grand couloir bien rangé, sans un grain de poussière. La marche fût silencieuse et sans aucun bruit comme d'habitude mais nous n'avions pas besoin de parler, juste avec nos regards on arrivait à ce faire comprendre. Je lui souris et elle me rendit tendrement mon sourire. Arrivé à la cuisine, je m'installai et échangea quelques paroles avec ma seconde mère.

    En sa présence le temps passait vite, sa remontait un peu ma vie sociale puis, je regardai la grande horloge. 8H00. Vite ! Je me mis à courir dans la maison et m'habilla pour allez à l'école. Comme tous les jours depuis que j'étais apte à m'habiller, la gouvernante me laissait sur le fond de mon lit les vêtements à mettre pour la journée. Je m’habillai assez vite, passais dans la salle de bain. Mince, le chauffeur m'attendait déjà ! Je pressai le pas et je descendis les escaliers et passai le grand couloir. Devant la porte d'entrée, elle était encore là à m'attendre, toujours aussi avenante. Elle me donna mon cartable, ajusta le col de ma chemise (car oui, j'étais dans une école privé et il fallait être aussi présentable que possible pour se montrer « classe » devant les autres) puis, elle déposa un bisous sur mon front et je m'empressai de rejoindre la limousine qui m'attendait à l'extérieur.

    L'école... Un endroit remplit de rivalité entre les élèves qui essayaient d'être les meilleurs. De vulgaire petit morveux qui essayaient, pour les beaux yeux de leur parents, d'avoir la meilleur note, d'être la grosse tête d'ampoule de la classe. Je ne comprenais pas pourquoi ils faisaient ça, à quoi tout cela rimait. Personnellement je n'ai jamais accroché à l'école. Tout les autres enfants avaient une motivation mais... Pas moi. Mon regard ce planta sur le paysage qui défilait. Des maisons, des maisons, et encore des maisons. Parfois à 7 ans, je souhaitais voir un peu la campagne. J'en avais quelques fois l'occasion quand j'accompagnais ma mère voir son cheval Isis mais sans plus. Je ne restais jamais bien longtemps car les chevaux ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. J'étais loin de me douter que peut être un jour, cet animal allait me sauver la mise.
    A l'angle de la rue, après 10 bonnes minutes de route, l'école ce dressai telle une prison. De grand murs élevés, avec un portail en fer. Il ne fallait surtout pas se mélanger aux autres personnes de l'école publique d'à côté sinon vous étiez mal vu. Un soupire s'échappa puis, je fis un signe de tête au chauffeur de la limousine et il rentra dans l'enceinte de l'établissement. De l'extérieur, tout semblait si petit mais une fois à l'intérieur, on pouvait apercevoir les bâtiments propres, avec des allures de vieille école. D'après mon père, lui aussi avait fait sa scolarité dans cette même école primaire et que rien n'avait changé. Pas même l'odeur qui m'insupportai, que je détestais plus que tout. La sonnerie retentit, tout le monde était déjà devant leur salle à attendre. Moi, je prenais mon temps. Je ne voulais absolument pas ressembler à ses fayots. Je m'installai comme d'habitude au fond de la classe près de la fenêtre. J'aimais bien cet endroit, je pouvais m'évader juste en tournant un peu la tête vers l'extérieur. Aujourd'hui, il y avait un programme chargé, comme tout les vendredis d'ailleurs. Pff, il fallait qu'il charge un maximum le vendredi comme par hasard. Mes camarades de classe étaient comme tout le temps calmes. Même trop calme ça en faisait presque peur. J'étais le seul à m'agiter sur ma chaise où à regarder dehors, ce qui ne m’empêchait pas d'avoir une bonne note même si je ne faisais pas grand chose de mes journées de cours.

    La cloche sonna l'heure de la récré. Je sortis bien sur plus vite que les autres comme à chaque fois ... Comme d'habitude je m'isolai dans un coin, au pied d'un arbre bien calé mais, cette fois, un petit groupe d'amis du CM2 étaient venus me voir, un air sadique aux lèvres. Leur ''chef'', Sean s'approcha de moi. Je me levai par prudence et le défiai du regard. Je n’avais peut être que 7 ans mais j'avais déjà l'instinct de survie. Je savais quand on me voulait du mal, comme un 6° sens.

    « Alors il parait que ton père se fait la bonniche de ta maison? »

    « De quoi? »

    Je ne comprenais pas de quoi ils voulaient parler. Mon père était un homme honorable et respecté. Et je ne savait pas à quoi ils pensaient quand il disait ''se fait la boniche''. J'étais surement encore trop jeune pour comprendre puis, je sentis les mains de Sean ce poser sur mon torse et me pousser violemment contre le tronc de l'arbre. Le choc fut si brutal que j'en restai sonné par le coup.

    « Tu m'as bien entendu, mon père m'a dit que ton père à trompé ta mère. Et sa avec ta bonne à rien ! Vraiment ta famille ne mérite pas son rang. »

    La colère montait en moi. Je pouvais sentir mes poings ce fermer. Comment osait-il dire sa? Ma respiration ce fit forte et mon air menacent. Je relevai la tête et le vit de dos et c'est là que je un geste irréparable. Je me suis jeté sur lui en commençant à le frapper au visage. J'étais un peu plus petit que lui mais j'arrivai à me défendre pour une première bagarre. Je pouvais entendre les autres de la troupe crier ''ALLEZ SEAN !!'' Ou alors '' OUAIS UNE BASTON !!''. Les adultes n’avaient pas tardé à faire leur apparition mais moi je ne voulais pas en démordre. Il avait tord, je ne voulais pas croire à tout ce qu'il disait et mes poings le frappaient pour le faire faire. Pour qu'il arrête de dire des mensonges, même si ce n’en était pas un ... Pourquoi Maman et la gouvernante ne s'entendaient pas ? Pourquoi ma fausse maman était triste dans ce cas ? Non ce n'était pas vrai ce n'était pas ça. Je le frappai de plus belle jusqu'à ce que deux hommes soient venus nous séparer. Ce petit con avait réussit à me faire saigner à la lèvre. D'un revers de la manche, j'essuyai le sang. Je voulais encore me battre, mon sang était en ébullition.

    C'est ainsi que je me retrouvai dans le bureau du directeur et que celui-ci me fit la moral. Bien sur c'est moi qui pris tout sur le nez mais bon au pire je m'en fichais. Ma tête était ailleurs, encore en train de réfléchir aux paroles de Sean.

    « J'ai appelé ton père, il va venir te chercher. Tu as de la chance de faire parti de sa famille sinon tu aurais été renvoyé illico. »

    Un nouveau soupire s'échappa. Quelle vie de merde. J'attendis patiemment que mon père passe me chercher au bureau. 15 bonnes longues minutes avant qu’il ne se décide à frapper à la porte de monsieur le Directeur. Je me levai, le directeur m’imitant de prêt avant d’aller ouvrir la porte. Il était en bon thermes avec mon père. Ils ce serrèrent la main puis, le directeur raconta le problème. Mon père aborda une mine sombre puis, il remercia le directeur et ce fût sans un mot qu'on rejoignit l'Audi de mon père. C'était un grand amateur de voiture et... De femme aussi apparemment. Je ne le regardais même pas, remplis de dégout. Mon père ouvrit la bouche pour me parler, le regard plein de tristesse mais je le coupai dans son élan.

    « Tu étais mon modèle... Pourquoi tu as fait sa? Surtout à Maman et à Éléanore? JE TE DETESTE ! »

    Rien que de devoir m'assoir à côté de lui me dégoutais. Au moment où mon père m'ouvrit la porte, je n’eu pas le temps de réfléchir, et parti en pleur dans la rue. Je pouvais entendre mon père m'appelant derrière moi mais je ne me retournais pas. C'est à partir de là que je compris... Que je compris que la vie n'était pas toute rose, que je me devais d'affronter la vérité même si elle fait mal. Mes jambes continuèrent à courir et les larmes à tomber.

    ---------------------------------------------------------

    Acte 2 : 8 ans plus tard
    Malgré le fâcheux incident qui avait laissé des séquelles en moi, mon père me voyait comme le fils modèle, bien élevé et éduqué par ses parents. Mais ils n'avaient toujours pas remarqué la réalité, une réalité inévitable qui allait en étonner plus d'un dans la haute société si une personne la découvrait, mais il n'y avait aucun risque. J'étais devenu un véritable manipulateur qui vivait une double vie. Celle d'un gosse de riche, et celle d'un véritable petit délinquant.

    Il fallait que je pimente ma vie, la vie de petit modèle m'oppressait. Tous les soirs après l'école, je rejoignais un groupe d'adolescent et j'allais piller avec eux quelques petits magasins en jeux vidéo, alcool, sans que personne ne remarque rien. C'était devenu notre spécialité, un passe temps. De plus, pour certain d'entre nous la cigarette était devenue une drogue et il nous fallait en piquer dans quelques bureaux de tabacs de la ville, le tout, environ une fois par semaine pour refaire les stocks. Pour y arriver, on détournait l'attention de la personne en la faisant sortir tandis que l'autre rentrait discrètement, prenant quelques paquets de clope. Quand le vendeur rentrait dans sa boutique, c'est à ce moment là qu'il comprenait ce qu’il c'était passé. Criant des injures, il rentrait dans sa boutique pour appeler les flics, et nous, nous courrions dans la rue avec nos butins qui remplissaient nos poches.

    Notre troupe ce faisait de plus en plus connaître et était la terreur des petits commerçants. Malheureusement à force d'être connu, ils étaient toujours obligés de changer de quartier et de recommencer. C'était un des seuls inconvénients de notre escapade. Plus le temps passait plus je prenais goût à cette vie pleine de danger. L'adrénaline qui montait à chaque fois que l'on savait ce qu’on allait faire, cette angoisse qui vous prenait à la gorge quand la personne remarquait votre vol et qu'il décide de courir derrière vous à grande enjambée. Oui, cette vie m'exaltait et je ne l'échangerais contre rien au monde... Où presque.

    Ce jour-là avec ma troupe, on avait décidé de ce rendre dans un des plus grands magasins dans le quartier d'à côté, un petit pillage sans faire de mal à personne sauf si ça devait dégénérer, mais je m'étais juré de ne pas prendre part à cette violence gratuite dans n'importe quelles circonstances, surtout contre des innocents. Cette fois, on s'attaquait à un gros morceau. Quelques jours auparavant, on c'était donnée rendez-vous au magasin pour faire un croquis des lieux et surtout faire face à un obstacle de taille. La caméra. Il fallait aussi le faire dans une heure plutôt creuse, pour éviter de ce faire prendre par des clients et ce faire moins surveiller par le personnel. On avait tout organisé, tout devait ce passer à merveille et je nous voyait déjà ressortir avec notre butin sans aucun problème comme tout le temps.

    « La mission ce fera vers 13h. On rentrera ensemble et on ferra des groupes de deux pour réussir à éviter de ce faire chopper et qu'on soit trop suspecté. Ethan tu viendras avec moi. »

    J'acquiesçai. Tous mes vols, je les avais faits avec lui : John. Un grand brin avec bien 4 ans de plus que moi. Je le considérais comme un frère, il m'avait tout appris, du moins tout ce que je sais maintenant et il faut dire qu'on s’entendait vraiment bien. Notre séance de préparation ce terminai pour ce matin, maintenant c'était quartier libre. Une boule au ventre apparut pour la première fois dans mon ventre. D'habitude, cambrioler de petits magasins, j'en étais ravi mais là, un gros avec des caméras de surveillance. Une nouvelle vague de douleur s'empara de mon ventre mais je restai impassible, me mordant la lèvre inférieure pour faire passer la douleur que je venais d'avoir ; m'attendant à en avoir d'autre jusqu'à l'heure fatidique.

    12h45. Tout le monde c'était donné rendez-vous sur le parking afin de réviser ce que chacun devais faire et répéter l'emplacement des caméras de sécurités. Ce qui nous simplifiait la tâches, c'est qu'il n'y avait pas de vigile ; mais ce qu'il y avait... C'était des bornes qui sonnerais dès que l'ont voudrais sortir. Il faudrait très vite courir pour échappez au gens qui essayerons de nous attraper. Si quelqu'un ose bien sur. Nous n'étions pas des experts mais sa pouvaient ce tenir. En même temps nous étions fous de s'attaquer à quelque chose de si gros mais sa donnait aussi une impression de puissance. Le temps de la révision passa vite. La pratique maintenant nous tendait les bras. On avait décidé de partir donc par groupe de deux, par un temps différé dans un premiers temps, tout d'abord, Clara qui d'ailleurs était la seule fille du groupe (je la trouvais vraiment très courageuse et aussi très charmante et elle me plaisait beaucoup) et Tony le plus musclé de la bande rentrèrent puis 10 minutes plus tard ce fût au tour de Thomas le plus rusé et Alex son frère. Moi et John on attendait à l'extérieur avant de faire à notre tour notre entrée dans le magasin. Personne pour le moment ne semblait suspecter notre présence où mal nous regarder. C'était assez rassurant mais rien n'avait encore été fait. On passa d'abord dans le rayon où les 2 autres groupent étaient et tout semblaient bien ce passer pour eux. Nous, nous nous dirigions vers le coin alcool car j'étais plutôt un expert quand il fallait en choisir, les autres prenaient juste de la piquette. Je jetai un coup d'œil discret à la caméra pas loin de nous et, on se mit dans un angle mort. Heureusement que la caméra été fixe sa nous facilitait la tâche.

    Avec l'aide de John, on commençait à prendre quelques bouteilles qu'on mettait dans nos manteaux. On avait tout prévu, on avait même fait des poches pour faire tenir les bouteilles et les transporter facilement et avec de grand manteau c'était encore plus facile. Puis, sans savoir pourquoi je relevai la tête et là mes yeux ce sont écarquillés tout seul d'un coup. J'avais arrêté de bouger. John me regarda tout d'abord interloqué puis, il ce retourna pour regardé dans ma direction. C’était une caméra. Elle était surement amovible puisque nous ne l’avions pas repéré les fois précédentes.

    « Oh merde... »

    « Oui cassons nous d'ici, il faut prévenir les autres ! »

    Dès que mes mots étaient sortit de ma bouche, je tournai rapidement les talons et marchai aussi vite que mes jambes le pouvait. John me talonna puis, en passant dans les rayons, je fis signe rapidement aux autres de venir nous rejoindre. Nous arrivâmes près des caisses lorsque nous avons vu 2 agents de sécurité qui attendait que l'on sorte de notre trou. Ils discutaient, leur matraque à la main et leur pistolet à la ceinture. Pas la peine de résister on ne faisait pas le poids, il fallait abandonner l'idée, ça ne servait à rien.

    « Attend j'ai une idée !! »

    « De quoi ?!? Et tu veux faire quoi? »

    « Ferme là et quand je vous le dit vous y allez !! »

    Je me retournai et vit John partir chercher quelque chose. Mais il avait quoi dans la tête bon sang? Il ne tarda pas à revenir. Il avait une arme dans la main. Mais d'où il avait sortit sa encore?!? Il me fit un clin d'œil puis, il s'avança vers la sonnerie et les bornes ce mirent à sonner. D'un coup, les deux policiers commencèrent à s'avancer vers le jeune homme mais celui-ci pointa l'arme contre eux.

    « Ne bouger pas ou je tire !!! »

    « Tu n'es pas sérieux gamin. Soit raisonnable et donne nous tout ce que tu as pris. »

    D'un pas sur et prudent, il recula vers la sortit puis tout d'un coup ce retourna et ce retrouva à courir, les flics à ses trousses. D'un signe de tête, je fis signe aux autres qui étaient avec moi que c'était le moment de s'enfuir. D'un coup, tout le monde c'est mis à courir en direction de la 2° sortit du magasin histoire de ne pas être nez à nez avec les flics s’ils avaient arrêté John ou arrêté leur course car même si c'était des poulets, ils avaient du mal à tenir le choc... Je pouvais entendre les pas de mes compagnons derrière moi. C'était agréable, je me sentais fort et invincible. Comme si c'était moi qui dirigeais ce petit monde même s’il n'était que 4 sans compter John. Bien sur, on ne courrait pas dans le vide non, on savait exactement où il fallait aller. Là où on avait toujours caché nos trésors, dans une petite cabane en bois dans la forêt situer à l'orée de la ville.

    Rapidement, on avait réussit à arriver à notre tanière sans être suivi. A bout de souffle, on reprit notre respiration doucement et on déposa délicatement nos butins dans la cabane en bois délabré. Je posai les quelques bouteilles d'alcool que j'avais réussit à chiper puis, je me suis retourné. Clara était juste en face de moi et me tendait quelque chose.

    « Tient champion, grâce à toi et John on à réussit à s'en sortir d'ailleurs je ne sais pas ce qui c'est passé mais il reviendra bien. Prend ça tu verras c'est pas mal. »

    D'un air interrogatif, je regardai ce qu'elle déposa au creux de ma main. Un médicament ? Mais pour quoi faire ? Je restai tout de même assez perplexe sur le sujet puis, ma main arriva à ma bouche, déposant le petit comprimée que j’avalai d'un seul coup. Sur le coup rien n'a changé, je me sentais plutôt bien, Clara aussi en pris un puis, je tournai la tête et rentrai dans la cabane. Ce ne fût qu'une demi-heure plus tard que je me suis sentit un peu ... Bizarre. Comme si un grand bonheur m'avait envahi tout d'un coup. Je me sentais relaxé, comme si tous mes problèmes s'étaient évadés...

    « Clara...? Tu m’as donné quoi là ? »

    Puis, tout ce qui ce passa ensuite... Tout était si flou je n'arrivais pas à recoller les morceaux correctement. Je ne comprenais pas ce qui ce passait mais j'étais tellement heureux, c'était la seule chose qui comptait à ce moment là. Cette sensation de liberté, de bien être... J'adorai vraiment ça, mais ce qui m'inquiétait, c'est que je ne savais pas ce que je faisais et je n’avais plus le contrôle de moi même puis... Le trou noir.

    J'avais perdu toute notion du temps quand je me suis réveillé. Je ne me sentais vraiment pas trop bien, ma tête me faisait mal. Je posai ma main dessus puis, je remarquai que je n’avais plus de vêtement sur moi. D'un œil inquiet, je regardai à côtés de moi et d'un coup, je m’écartai de la jeune ado à côté de moi. Bon sang qu'est ce que j'avais fait? Je me rhabillai rapidement sans trop me poser de question. Mais à l'intérieur de moi, je me sentais vraiment mal. Je ne pris pas le temps de la réveiller, je ne voulais pas la choquer si quelque chose entre nous était arrivé. Je ne voulais vraiment pas que ça se passe comme ça avec elle. Je lui déposai un baiser sur le front puis, la regardai quelques secondes avant de tourner le dos et de repartir chez moi.


    Plus tard dans la soirée à l'heure du repas, je ne me sentais pas tellement dans mon assiette. Est ce que le comprimé faisait encore effet sur moi depuis tout ce temps ? Un soupire s'échappa puis la domestique mit la soupe sous mon nez. L'œil vide, je regardai le liquide ce balancer doucement. Je me sentais assez épuisé et à vrai dire je n’avais même pas la force de m'alimenter. Je pris la cuillère et commença à la tremper dans la soupe et à la tourner.

    « Tout va bien mon chéri ? » Me demanda ma mère subitement.

    « Oui oui, ça va ne t'inquiète pas. »

    Mes yeux se reposèrent sur le liquide lorsqu'un idiot cria mon prénom. Cette voix ne m'était vraiment pas inconnue. Je baissai la tête. Mais qu'es qu'il voulait encore celui-là ? Je relevai ensuite la tête en direction de mon cousin et là... Je me glaçai sur place. Je savais pourquoi tout ce monde était là pour moi. Je jetai un bref coup d'œil sur les policiers qui entouraient Dwayne. Puis, mon regard ce reposa sur les policiers qui c'étaient mit à bouger dans ma direction. Je savais pourquoi ils étaient là oui... Je le savais et j'acceptai mon sort. Je me laissai faire car je savais que je le méritais mais en tout cas ils ne m'empêcheront pas de recommencer par la suite.

    Je les laissai se faire plaisir en me passant les menottes. Depuis le temps qu’ils cherchaient les petits voleurs de la région et qu'ils avaient enfin réussit à leur mettre la main dessus ils avaient de quoi être fier ! Ce fût en silence que je me laissai amené, sans me débattre. Du moins pour le moment. Puis, je passai juste à côté de Dwayne et je lui lançai un regard noir. Lui qui était chez les flics il ne pouvait pas bouger son cul et faire quelque chose? Mais je ne comptais vraiment pas sur lui pour faire quelque chose et puis je préférais qu'il ne face rien.

    Je sortais de la maison sans aucune résistance et montai dans la voiture de police. Un flic s'attarda à parler avec son collègue qui n'était autre que mon cousin puis, monta enfin dans la voiture. D'un sourire satisfait, le flic me regarda droit dans les yeux. Moi je ne les baissais pas, c'est lui qui les baisserait d'abord. On c'est regardé un long moment puis, il se résigna à regarder ailleurs.

    « D'abord ton pote puis après toi. Vraiment, la pêche est bonne aujourd'hui. »

    Il éclata de rire. QUOI? Ils avaient eu John? Ses petits policiers avaient réussit à l'avoir? Non pas possible il était armé !!! Je regardai à travers la fenêtre le paysage défiler, un sourire amusé accroché aux lèvres. Vraiment pathétique. Je gardai mon silence jusqu'à ce qu'on soit arrivé au poste de police et qu'il m'enferme derrière des grilles avec John.

    « Comment tu as put te faire chopper avec une arme à la main? »

    « Pistolet à eau. »

    Un silence pesant apparut puis, des rires. C'était le meilleure. Des flics avoir peur d'un simple pistolet à eau.

    « T'es sérieux ? Pourtant il ressemblait tant à un vrai... »

    Il acquiesça d'un signe approbateur puis, son regard ce tourna en direction d'une table et dessus, le fameux pistolet à eau. Un rire s'échappa puis, un flic me regarda d'un air noir. Je me tu et le défia du regard. Je n'allais pas me laisser impressionner par ses minables. J'étais Ethan Simmons et ceux qui osaient me toucher en avait pour leur matricule.

    Je passais mon temps à parlez avec John jusqu'à ce qu'un homme fit interruption dans la pièce. C'était mon père qui était venu me chercher, il avait une tête étrange et un... bleu au niveau de l'œil. Je l’observai attentivement puis, celui-ci donna un paquet de fric à un flic qui le mit dans sa poche. Il s'empara des clefs de la cellule puis m'ouvrit. Je regardai John derrière moi puis, attendit. Mon père savait pertinemment ce que je voulais alors, il paya la caution pour mon ami. Ce ne fût qu'après que me rejoignit mon père. Dans un silence pesant, on sortit du commissariat. Je regardais mon père essayant de cacher mon sourire.

    « Qui t'as fait ça? »

    « Ton abrutit de cousin. Un de ces jours il va finir derrière les barreaux ! »

    Le sourire que j'essayais absolument de cacher ce dessina finalement sur mes lèvres. Comme quoi parfois Dwayne servait à quelque chose.

    ----------------------------------

    Act 3 : 3 ans plus tard.

    C'est à 15 ans que j'avais eu ma première relation avec de la drogue. De l'ecstasy pour être plus précis. Depuis, je n'arrivais plus à m'en passer. En rejoignant mon groupe tous les jours après les cours, on passait un peu de temps ensemble histoire de fumer quelques produits illicite, à raconter nos affreuses journées de cours tout en buvant au goulot une bouteille d'alcool. J'aimais tellement notre ambiance de groupe. Personne ne se jugeait, même si nous venions tous d'un milieu différent on s'en fichait littéralement. On était heureux tous ensemble et s'était le principal. C'était dans ma chambre que je stockais la drogue que je revendais à des gens aux sortis des écoles. J'étais devenu un véritable dealer reconnu dans la ville. Personne ne pouvait soupçonner un fils de riche de consommer un peu de drogue où même en revendre illégalement et puis de toute façon, personne pouvait s'apercevoir que je détenais de la drogue. En effet j'avais un système infaillible. J'avais démonté une latte de mon plancher et fait un trou dans celle-ci pour pouvoir aisément la soulever. Comme ça j'étais sur que la drogue serait en sécurité même quand les domestique rentraient pour faire ma chambre.

    Tout semblait parfait dans le meilleur des mondes. Le jour, je jouais au petit dealeur et la nuit, au meilleurs fils qui n’est jamais vécu sur cette planète. J’aimais cette vie. J’aimais ma vie. Mais je ne me doutais pas que le jour suivant allait être à nouveau un véritable calvaire. Alors que je sortais du lycée, un jeune homme ce présenta à moi et me demanda de le servir en ecstasy, ma spécialité. D'un signe bref de la tête, j’acceptai et il m'amena dans un coin reculé et sombre. Je sentais une ambiance bizarre. En temps normal c'était moi qui choisissais l'antre mais bon un deal reste un deal. Il me montra l'argent qu'il avait en poche et je lui donnai la quantité qui correspondait à ses 20 malheureux euros. Je lui tandis le paquet puis, deux ombres ce sont postées derrière moi. Le jeune homme ce mit à sourire d'un air sadique. Je regardai un peu plus précisément les gars posté derrière moi. ET MERDE ! Des flics ! J'étais dans une rue sombre à sens unique. Je n'avait pas le choix je devais essayer de fuir mais comment? Je paniquai et l'homme qui m'avait demandé la drogue m'attrapa les poignets. Je me débattis comme un fou puis les deux autres on accouru pour venir lui porter de l'aide. On me lis mes droit puis, j'eus de nouveau droit au commissariat.

    Je ne vous fais pas part de la route et du scandale que tout cela à fait contrairement à la première fois où mon père avait étouffé l'affaire. Comme la première fois, celui-ci ne tarda pas à faire son apparition. Cette fois j'allais m'en prendre plein les doigts. Grâce au généreux pot de vin de mon père, je fus libéré. Celui-ci ne m'adressa pas la parole mais une fois sortit alors que je ne m'y attendais pas, celui-ci me posa le poing sur la joue. Je fus projeté à terre sous l'impacte violant de la main de mon père. Je posai ma main contre ma joue et je regardai d'un air aussi noir que les ténèbres.

    « Ça t'apprendra à faire du mal à ta mère et à salir notre nom ! »

    Il me regarda de haut. Ce qu'il ne fallait vraiment pas faire. Je me suis relevé. Ma main me démangeait tellement et sous l'impulsion, je lui donnai un coup aussi fort que possible. Je pris les clefs de mon père et partit prendre la voiture le laissant devant le commissariat à moitié sonné. Je me doutais de la réaction de ma mère. Elle allait fondre en larme. Je montai dans l'Audi et serra le volant. Je ne voulais absolument pas rentrer mais j'y étais obliger. Je démarrai en trombe direction le manoir. J'avais l'esprit ailleurs. Je ne regrettais en rien mon geste, j'avais peur de la réaction de ma mère. Les 10 minutes qui me séparaient de la maison passèrent très vite. A un point tel que je ne m’étais pas rendu compte que j'étais déjà arrivé. J'éteignis le moteur puis, resta collé au siège quelques secondes et me décidai à en sortir puis, je m'arrêta devant la porte. Je n’osais pas toquer. Mes poings s'étaient serrés mais la porte s'ouvrit et je vie ma mère en larme. Cela me brisa le cœur de la voir dans un tel état. Elle me passa la main sur ma joue puis, les domestiques arrivèrent avec des valises. Je les regardai, stupéfait.

    « Je suis désolé mon chérie... »

    Je ne comprenais pas ce qui ce passait puis, ma mère continua.

    « Il serait plus prudent pour toi que tu parte... Dans un lieu où tu pourrais-t’en remettre... Un avion t'attend. Tu ferrais mieux de partir au plus vite.  »

    Mon cœur s'arrêta. Moi partir d'ici mais pour aller où ? Elle me tandis le billet d'avion et je le regardai. AUTRALIE? Mais pour y faire quoi ? J'eus un mouvement de recul. Personne ne voulait de moi ici ? Ma mère semblait désolé puis un major d'homme me prit le bras et m'emmena à la voiture. J'étais encore sous le choc …




IN THE REALITY




  • Prénom/Pseudo : Rachel /
  • Célébrité Utilisée : Paul Wesley
  • Comment avez-vous connu le forum : Par Cassy ♥ Very Happy
  • Comment le trouvez-vous ? : Franchement... Je suis tombée amoureuse du design *.* oui oui ! C'est un peu ce qui ma donnée l'envie de venir ici. Sinon l'ambiance me semble sympathique et conviviale Very Happy
  • Codes ( 1 Rules - 1 Context ) : OK By Lena
  • Autres : R. A. S. ^^


Dernière édition par Ethan M. Simmons le Sam 1 Jan - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassy Newton

avatar

Féminin Nombre de messages : 136
Age : 23
Type (humain, cheval...) : Humains.
Age : 16 ans. / 28 ans.
Amour : Célibataire. / De même.
Date d'inscription : 22/12/2010

Feuille de personnage
Age: 17 ans dans quelques mois. / 28 ans.
Relations:

MessageSujet: Re: Ethan M. Simmons [ Validé ]   Sam 1 Jan - 16:14

Ma Maman' ♥
Tu as ENFIN posté =D
Revenir en haut Aller en bas
Ethan M. Simmons

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Age: 18 ans ;
Relations:

MessageSujet: Re: Ethan M. Simmons [ Validé ]   Sam 1 Jan - 16:19

    Ouiii depuis le temps que tu attendais Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Lena
Admin

avatar

Féminin Nombre de messages : 2583
Age : 23
Type (humain, cheval...) : Ghost .. ?
Age : 20
Amour : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Ethan M. Simmons [ Validé ]   Sam 1 Jan - 16:35

    Bienvenue =D
    Je ne trouve rien à redire, c'est une très belle fiche =)

    Tu peux jouer Wink Amuse toi bien !

    -> N'oublie pas d'aller poster dans la partie "Couple" pour te trouver un cheval.
Revenir en haut Aller en bas
http://x-endless-night-x.skyblog.com
Yume Kumo
Admin



Féminin Nombre de messages : 1719
Date d'inscription : 19/07/2008

Feuille de personnage
Age:
Relations:

MessageSujet: Re: Ethan M. Simmons [ Validé ]   Dim 2 Jan - 1:42

    Ohhh, validation exprès !
    N'oublie pas d'aller recenser ton avatar aussi ~

    Welcome & Enjoy ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ethan M. Simmons [ Validé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ethan M. Simmons [ Validé ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ethan Grey [Validée]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternity Ranch :: • Présentation des humains :: • Garçons :: ☺ Papiers vérifiés.-
Sauter vers: